Quelques conseils pour réussir un entretien d’évaluation

Un employeur est tenu d’assurer l’adaptation des salariés à leur poste de travail. Il se doit donc de veiller à maintenir leurs capacités à occuper leur emploi, notamment en fonction de l’évolution des technologies, des emplois… L’entretien d’évaluation permet donc de gérer les compétences des salariés, de mettre en place des plans de formation, de faire évoluer les carrières mais également de fixer les rémunérations individuelles.

Afin de réussir cet entretien d’évaluation, nous vous recommandons quelques conseils :

La préparation de l’entretien

Pour mener à bien votre entretien d’évaluation, il faut que vous fassiez un point sur votre travail au quotidien. En effet, listez les points forts, les zones d’amélioration ainsi que les raisons pour lesquelles vous n’avez pas pu atteindre certains objectifs. Cela permettra de vous aider à définir vos buts et objectifs pour l’année suivante.

Ayez une attitude positive

Vous devez être dans une démarche d’écoute vis-à-vis de l’employeur. N’hésitez pas à prendre des notes, si vous en ressentez le besoin, afin de structurer vos pensées. Cela peut vous être utile dans votre argumentation. De plus, votre attitude ne doit ni être trop décontractée, ni trop rigide, restez vous-même. Pensez également à être concret : définissez clairement vos objectifs pour ainsi établir une présentation factuelle qui saura répondre aux attentes du manager. Durant cet entretien, vous pouvez également amener les points d’amélioration sur lesquels vous souhaitez échanger avec votre interlocuteur.

Canalisez votre stress

D’après une étude du Conseil d’Analyse Stratégique (CAS), 10% des salariés sont stressés par l’entretien d’évaluation. Cela peut s’expliquer en partie par le fait que certains salariés travaillent dans des entreprises propices au stress. Au premier abord, cet exercice peut paraître subjectif mais il se révèle fondé sur des critères objectifs, vérifiables et transparents. Cette évaluation n’est donc pas à prendre à titre personnel. Une étude du CAS prouve que les salariés évalués ont plus de satisfactions que ceux qui ne le sont pas. Cette dernière permet par exemple de faciliter la fixation d’une rémunération plus juste.

Une possible remise en question

Des points négatifs peuvent être soulevés par votre manager : cela se gère et se prépare. Pour cela, il faut identifier vos points faibles et trouver des solutions afin d’anticiper les critiques. En faisant cela, un reproche peut devenir un argument de négociation. Par exemple, si vous n’avez pas réussi à réaliser un objectif, cela est peut-être dû à un manque de formation et vous pourrez donc solliciter une formation pour que cette situation ne se reproduise plus. Rappelez-vous que votre manager n’est pas seulement là pour vous évaluer, il a également pour rôle de vous aider à avancer donc n’hésitez pas à lui demander des conseils.

La question de la rémunération

L’entretien individuel n’est pas toujours le moment le plus propice pour demander une augmentation. Cependant, si vous voulez aborder la question, il faut que vous puissiez la justifier :
« Avez-vous eu des objectifs supplémentaires à remplir ? », « Vos responsabilités ont évolué ? »…
Il est nécessaire que vous prépariez vos arguments afin que la demande soit pertinente.

Un entretien utile

Cet entretien d’évaluation est promordial. D’après l’Ecole universitaire de Lyon, l’entretien est perçu comme constructif dans 90% des cas. Pour 70% des personnes, ce rendez-vous améliore les échanges entre les employés et les employeurs. Cependant, le sujet de la rémunération n’est abordé que dans 3 cas sur 10. Enfin, 97% des managers ont envisagé des formations mais elles n’ont été proposées seulement que dans 71% des cas.

 

Article proposé par le cabinet Elemen Rennes et Paris (Recrutement, Audit, Formation)
Elemen vous conseille : www.elemenrh.fr ou au 02 90 83 00 20

Catégories